Durant longtemps, les jeux ont eu un cadre abstrait. Point d’histoire, de mise en situation – c’était « le jeu pour le jeu ».

De nos jours, il est fréquent que les jeux prennent place dans un univers bien précis, et il n’est pas rare qu’une histoire accompagne les règles du jeu (un titre comme Mysterium ne serait pas le même sans son contexte unique !). Ce cadre narratif participe à l’immersion du joueur dans la partie.

Or, qui dit histoire dit écriture ! Il n’est donc pas si étonnant que plusieurs jeux puisent leurs sources dans la littérature. Baser un jeu sur un livre est également un bon moyen de sensibiliser le public à l’univers des auteurs… et d’inviter les joueurs à découvrir le monde dans lequel s’est déroulé leur partie.

Voici un petit tour d’horizon de quelques œuvres qui ont directement inspiré plusieurs jeux disponibles à La Récréation :

  • Game of Thrones (1996 – en cours, George R.R. Martin) : Avant d’être une télésérie à grand succès, Game of Thrones (ou Le Trône de Fer en français) est avant tout une épopée littéraire. Elle a inspiré plusieurs jeux, y compris Game of Thrones : Intrigues à Westeros.

.

  • Les 1001 Nuits (IXème siècle ?, auteur inconnu) Cet ouvrage de contes, où la reine Shérérazade doit raconter des histoires nuit après nuit pour convaincre de sultan de la laisser en vie, a été adapté directement dans le jeu Tales of the Arabian Nights.

.

  • Les Fables (1668-1694, La Fontaine): Cette ensemble de récits courts, pilier de la littérature française, a inspiré plusieurs jeux, en particulier ceux de la collection ‘Tale & Games’ dont La Cigale et la Fourmi.

    .

  • Le personnage de Sherlock Holmes, créé par Conan Doyle, est apparu dans pas moins de quatre romans et cinquante-six nouvelles ! Il a inspiré une multitude de jeux. On retrouve le célèbre détective dans Beyond Baker Street, ou encore dans Mr Jack, où Holmes se livre à un féroce duel contre Jack l’Éventreur (qui, lui, est malheureusement un personnage bien réel).

.

  • Les Piliers de la Terre (1989, Ken Follett) est un roman historique relatant la construction d’une cathédrale dans l’Angleterre médiévale. Il a directement inspiré le jeu du même nom, qui a été édité dans une collection de l’éditeur Kosmos dédiée aux jeux inspirés par la littérature.

.

  • Le Petit Prince (1943, Antoine de St-Exupéry) est le deuxième ouvrage le plus traduit au monde après la Bible, rien que ça !!!!! Il a inspiré Le Petit Prince : Fabrique-moi une planète, dont les illustrations et l’esprit onirique sont fidèles à l’histoire originale.

.

  • Robinson Crusoé (1719, Daniel Defoe) : l’épopée du naufragé le plus célèbre de tous les temps a inspiré le jeu coopératif Robinson Crusoé : Aventures sur l’île maudite.

.

  • Dracula (1897, Bram Stoker). Le célèbre vampire a été décliné sous bien des formes. Les jeux de société n’ont pas fait exception et on retrouve Dracula dans un grand nombre de titres, en particulier Nosferatu.

.

  • Boite du jeu Le Signe des anciensLe mythe de Cthulhu (plusieurs récits, début du XXème siècle, H.P. Lovecraft) a connu un regain de popularité exceptionnel ces dernières années. Ces récits évoquent d’inquiétantes divinités, les ‘grands anciens’, Parmi eux, Cthulhu, une figure dont le monde du jeu de société raffole ! On le retrouve partout, parfois dépouillé de son aura effrayante (il y a même un Munchkin Cthulhu !) mais certains jeux d’horreur tâchent de rester fidèles à l’ambiance des récits originels, comme par exemple Le Signe des anciens ou encore Horreur à Arkham.

.

  • Le Magicien d’Oz (1900, Lyman Frank Baum) : ce roman pour enfants a bien sûr inspiré le film du même nom, mais également un jeu de cartes sobrement nommé Oz !

.

.

  • Arsène Lupin : Gentleman cambrioleur (1907, Maurice Leblanc) est un recueil de nouvelles mettant en scène le  célèbre voleur. C’est l’inspiration directe du jeu Gentlemen Cambrioleurs.

.

  • Le cycle arthurien (plusieurs récits, XIIème siècle – XIIIème siècle, nombreux auteurs, dont beaucoup anonymes) : cet ensemble de récits a façonné le mythe du Roi Arthur. Les exploits qui y sont relatés ont inspiré de très nombreux jeux de société, parmi lesquels Le Roi Arthur ou encore Les Chevaliers de la Table Ronde.

.

Cela vous a-t-il donné le goût de découvrir les œuvres qui ont donné naissance à ces jeux ?

Pour conclure, on notera que le phénomène inverse est rare, mais existe : des livres inspirés de jeux ! C’est le cas par exemple pour L’Échiquier du mal, de Dan Simmons. Qui sait, dans quelques années, vous aurez peut-être la surprise de trouver en librairie un roman inspiré par votre jeu préféré !