Comme chaque année à cette époque, le Festival Montréal Joue bat son plein ! Organisé par les Bibliothèques de la Ville de Montréal, cet événement célèbre le jeu sous toutes ses formes. Nous avons eu la chance de nous entretenir avec la très sympathique responsable du festival, Claude Ayerdi-Martin.

 

Allo Claude ! Tu es la co-fondatrice de Montréal Joue. Tu étais donc là au tout début, peux-tu nous raconter comment le festival est né ?

En fait ça a débuté en 2012, quand le Service de la Culture de la ville de Montréal a décidé d’implanter dans les bibliothèques davantage de jeux vidéo créés ici. Et si les bibliothèques n’avaient pas de jeux vidéo, il fallait qu’elles en intègrent d’autres dans leur catalogue. Par conséquent, on est passé de 7 bibliothèques de la ville qui proposaient des jeux vidéo, à une trentaine !!

Après ça, il y a eu un comité de consultation pour savoir comment mettre en valeur les jeux des bibliothèques – les jeux vidéo, mais aussi les jeux de société. C’est Thierry Robert qui pilotait le projet et comme les jeux m’intéressaient, j’ai rejoint le comité. On a délibéré et l’idée qui a été retenue était de créer un festival, pour mettre en valeur le jeu en général. On était alors en juin 2012.

Le premier festival s’est déroulé l’année suivante, uniquement en bibliothèques. Puis, le festival a pris de l’ampleur.

 

Tu es revenue de congé maternité il y a peu. Est-ce que le festival a évolué comme tu le souhaitais pendant ton absence ?

Oui ! En fait, quand j’ai quitté en 2016, on avait déjà établi le programme. Le collègue qui m’a remplacé a été briefé pour que tout se passe bien pendant mon absence.

Pour tout dire, lors de l’édition 2016, on a réalisé que le festival commençait à devenir un peu trop gros par rapport à nos budgets et ce qu’on pouvait gérer. L’édition 2017 a donc été un peu « allégée », mais ça a tout de même été un succès !

Je suis revenue en août 2017 pour pouvoir participer à la finalisation de la programmation de l’édition 2018. Après ça, j’ai pu enchaîner avec la phase de contact des partenaires et des collaborateurs.

 

Nous sommes en plein dans le festival, quelles sont tes premières impressions, quel est ton bilan du démarrage (Entrevue réalisée le 27/02/2018, NDLR) ?

J’avoue que j’étais un peu inquiète pour le gros événement Jeux Vidéo de Montréal. C’était la première fois que l’activité était ouverte aux 17 ans et moins. On ne savait pas si le succès serait au rendez-vous, j’avais peur qu’il n’y ait pas eu assez de communication à ce sujet – il y a tellement d’événements à promouvoir !

Mais ça a super bien fonctionné ! On a eu des habitués, mais aussi des familles et des visiteurs qui découvraient l’événement pour la première fois. Samedi à 13h, on savait que le pari était réussi car on voyait les familles arriver. Les enfants ont adoré ! Et en début de soirée on avait déjà dépassé la fréquentation de l’an passé.

Et Dimanche, il y a eu le Musée de jeux vidéo à la BanQ.

 

Oui ! J’ai d’abord cru que ce serait dans l’espace Exposition, mais en fait c’était au niveau des BD. Ça fait du sens, ça correspond à l’envie des bibliothèques d’intégrer le jeu au sein même de l’espace de la bibliothèque, c’est bien ça ?

Tout à fait ! C’était une belle cohabitation, de mettre des consoles à côté des livres. En fait, sauf erreur, c’est la première fois qu’il y a une interaction de ce genre à la BanQ dans une section adulte.

Puisqu’on parlait des activités passées, lundi il y a eu la Grande foire du jeu de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys. C’était génial, les jeunes ont pu faire découvrir les jeux qu’ils ont créés et jouer à ceux des autres !

 

La Nuit blanche s’en vient ! Est-ce que tu peux nous en parler ? Est-ce que Montréal Joue et la Nuit blanche ont toujours été liés ? Et globalement, comment se passe la collaboration avec Montréal en Lumière (organisateur de la Nuit blanche) ?

La première édition de Montréal Joue était uniquement dans les bibliothèques, mais dès la deuxième édition, on a mis en place des activités durant la Nuit blanche, à l’Hôtel de Ville.

Il faut savoir que pour la Nuit blanche, n’importe qui peut proposer une activité culturelle dans le cadre de cet événement. D’ailleurs, La Récréation participait à la Nuit blanche avant Montréal Joue !

Pour notre première Nuit blanche, nous avons juste inscrit nos activités. Puis on a contacté les organisateurs pour travailler plus étroitement ensemble. En fait, avant Montréal Joue, les activités ludiques étaient classées en « Fantaisie ». Lorsqu’on a commencé à collaborer avec la Nuit blanche, ça a amené la création de la catégorie « Jeux ». On a été mis en contact avec ceux qui organisaient des événements dans le quartier latin et on a proposé des activités sur la rue Emery, puis sur la rue St-Denis.

Avec Montréal en Lumière, ça se passe super bien, il y a une belle visibilité de part et d’autre. Par exemple, on collabore à d’autres activités de Montréal en Lumière, comme Illuminart.

 

Outre la Nuit blanche, une foule d’événements se déroulent cette fin de semaine. Notamment, il y a l’événement de jeux de rôle Draconis, et le Dimanche des Protos à La Récréation. Puis ce sera la semaine de relâche, qui s’achèvera avec le grand événement Jeux de Société de Montréal. Qu’est-ce qui s’en vient comme autres activités, peut-être moins mises en avant ?

Il y a énormément d’activités, difficile de toutes les citer ! La plupart des activités se déroulent dans les bibliothèques. Il y a beaucoup de monde – des familles, mais pas seulement – qui cherchent des activités pendant la relâche, sans avoir besoin de sortir de Montréal, et c’est ce qu’on propose.

Une des activités pour laquelle on est très excités, c’est un Camp de jeux gratuit pour les jeunes qui est offert à la bibliothèque Saint-Michel*. Ce sera comme un camp de jour mais avec plein d’activités ludiques différentes. C’est un projet pilote et on a bien hâte de voir comment ça se passe, car on a beaucoup d’ambition pour ça !

Il y a aussi le Club de conception TD. 5 groupes de jeunes vont chacun créer leur jeu de société, et 6 groupes, leur jeu vidéo. Dans les deux cas, ils doivent s’inspirer de livres qui ont été finalistes du Prix TD de littérature pour l’enfance et la jeunesse.

Il y a aussi nos caravanes ludiques. On a beaucoup de collaborateurs qui participent… y compris La Récréation, d’ailleurs** ! À noter aussi que le 9 mars, il y aura la Bibliothèque des horreurs, à la Bibliothèque de Rivière-des-Prairies. C’est un concept qui a toujours beaucoup de succès.

J’aimerais préciser qu’on vise vraiment toutes les générations dans nos activités. Il y a des activités spécifiques pour les petits, d’autres pour les aînés, et pour tous les âges entre les deux !

 

Dernière question : as-tu des envies pour le festival, des projets que tu aimerais voir se concrétiser à l’avenir ?

Question difficile ! Je dirais que ce que j’aimerais beaucoup, c’est développer le BiblioBonus. Il s’agit d’avantages offerts aux abonnés aux bibliothèques durant certains événements de Montréal Joue, ou chez certains de nos partenaires. Par exemple, l’accès aux périodes de jeux libres à La Récréation est gratuit pour les abonnés des bibliothèques pendant le festival***.

J’aimerais développer ça, pour vraiment consolider encore davantage le lien entre les bibliothèques et le monde du jeu en général. Il faut savoir qu’on organise environ 300 activités durant Montréal Joue, mais des activités ludiques, il y en a toute l’année dans les bibliothèques de la ville !

 

Super ! Merci Claude et bon courage pour la suite du festival !

Merci ! Et merci à La Récréation, c’est un partenaire de longue date du festival. J’aimerais conclure sur une petite anecdote : notre publication pour promouvoir le Tournoi de Catane à La Récréation a été la publication la plus populaire de tous les temps sur la page Facebook de Montréal Joue… et de très loin ! On espère continuer notre belle collaboration à l’avenir !

Logo : ©Montréal Joue

*complet

** L’aventure dont vous êtes le Héros, dans plusieurs bibliothèques – consultez le calendrier des bibliothèques de la ville

***contactez-nous pour connaître les conditions !